La compagnie Tourner la page explore une écriture théâtrale qui permette le surgissement (ou la résurgence) de ce que Rimbaud appelait « la vraie vie » ; raconter le « vivre » et faire du théâtre un art du « présenter », du présent et de la présence authentique. C'est dans le questionnement de ce passage entre une histoire vraie-contée et un théâtre joué-vécu que  s'inscrit notre projet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui est exploré, écrit puis présenté théâtralement est de l'ordre du vécu des protagonistes. Les acteurs ne sont qu'eux-mêmes, et s'ils jouent, c'est à être ces acteurs, là, devant nous. Ils sont, certes, « en représentation », mais ne représentent rien d'extérieur à eux, ils accomplissent une action réelle sans imitation, sans mimésis. Seuls alors ces acteurs qui représentent l'intrigue peuvent exprimer pleinement le sens non pas tant de l'histoire elle-même que des « héros » qui s'y révèlent. 

La distinction entre une histoire vraie et une histoire inventée est précisément que cette dernière a été « fabriquée », tandis que l'autre n'a pas été faite du tout. L'histoire vraie dans laquelle nous sommes engagés tant que nous vivons, tant que nous « agissons », n'a pas d'auteur, visible ni invisible, parce qu'elle n'est pas fabriquée.

L'action ou les paroles qui créent cette histoire vraie ne prennent toute leur signification qu'en révélant « qui » en est le protagoniste. Qui est ou qui fut quelqu'un, nous ne le savons qu'en connaissant l'histoire dont il est lui-même le héros.

Or tous les protagonistes agissent et parlent en s'adressant directement les uns aux autres. Le domaine des affaires humaines proprement dit consiste ainsi dans un réseau de relations humaines, qui existe partout où les hommes vivent ensemble. C'est à cause de ce réseau avec ses innombrables conflits de volontés et d'intentions que l'action de l'homme produit intentionnellement ou non des histoires.

Photo Gilbert Garcin

©  Vincent Reverte

la compagnie Tourner la page est soutenue depuis 2015 par le Conseil Départemental de la Manche .